Interviews - Carlo Gelmetti


Italy

Prof. Carlo Gelmetti


I.R.C.S.S

Ospedale Maggiore,

Milano,

Italy.

Concernant votre structure :


  1. Puce Tout d’abord, développez-vous une approche individuelle ou collective ?

Nous avons une approche collective. Un dermatologue, un pédiatre ou un allergologue avec quelques fois l’aide d’un psychologue dans quelques centres rencontrent les patients.


  1. Puce Quel est le profil des patients qui viennent à l’école de l’atopie ?

En Italie, actuellement, il n’y a pas de consensus. En novembre 2007 une conférence nationale a fixé les paramètres principaux.


  1. Puce Combien d’enfants avez-vous à ce jour intégrés dans le programme d’éducation dans votre service ?

    Formellement aucun patient n’a été enrôlé, mais notre programme débutera début septembre.


  1. Puce Combien de membres de votre équipe participent à ce programme ? Quelle formation ont-ils reçue ? et où ont-ils été formés ? 

Un dermatologue-pédiatre, un allergologue-pédiatre, un neuro-psychiatre. Ils ont participé à 2 jours de formation l’année dernière et ils travaillent tous au CHU.


  1. Puce Des dermatologues libéraux participent-ils à l’école de l’atopie ?

Non, pas actuellement, mais il est possible qu’ils puissent coopérer dans certaines situations locales.


  1. Puce Est-ce que votre école de l’atopie est reliée à un réseau de soins (pharmaciens, infirmières, protection maternelle et infantile…) ?

L’année dernière l’école de l’atopie italienne a réalisé un cours pour les infirmières. Cette année un cours similaire a été organisé pour les pharmaciens.


  1. Puce Avez-vous établi des contacts avec les autres équipes d’éducation en particulier celles travaillant pour l’asthme ou l’allergie alimentaire ?

Oui, en Italie, l’association ALLERGIA est concernée par les allergies alimentaires et les allergies inhalées.

L’éducation individuelle :


  1. Puce Pouvez-vous décrire comment se passe le premier contact et quels sont ses objectifs ?

Il y a une première visite généralement réalisée par le dermatologue ou le pédiatre afin de faire le diagnostic initial. Cette première interview est réalisée avec l’aide de tests psychologiques.


  1. Puce Comment se passe une interview ? Qui y participe  (médecins, psychologues, infirmières) ? et combien de temps cela dure-t-il ?

Ces interviews sont réalisées par un médecin et durent entre 30 et 45 mn.


  1. Puce Quel type d’outil éducatif utilisez-vous ?

Les types de supports éducatifs sont des brochures, des illustrations, CD, DVD.

  1. Puce Comment utilisez-vous ces outils ?

Quelques brochures sont données aux patients et d’autres, comme les DVD, leurs sont

simplement prétés.


  1. Puce Existe-t-il un suivi ? si oui, comment est-il organisé et qui le réalise ?

Il existe un suivi. Il est organisé selon la gravité de la maladie et il est conduit par un médecin.


  1. Puce Comment les progrès des patients sont-ils évalués ?

Les progrès sont évalués au plan clinique par le SCORAD et par un questionnaire de qualité de vie

ainsi qu’un test psychologique à la fois pour les parents et pour les patients.


En cas d’éducation collective :

  1. Puce Combien de participants recevez-vous aux ateliers collectifs et qui sont-ils (parents, enfants, adultes…) ?

    Pas plus de 30 patients par an.

  1. Puce Qui participe à ces programmes (médecins, infirmières, psychologues) ?
    Ce sont les médecins, les infirmières et les psychologues.


  1. Puce Quels sont les principaux objectifs de ces ateliers ?
    C’est de préciser les connaissances concernant la dermatite atopique et comment la gérer.


  1. Puce Utilisez-vous des outils au cours de ces formations et pouvez-vous les décrire ?
    Nous utilisons pour le collectif des brochures, des illustrations, des CD, des DVD et des présentations Powerpoint.


Concernant l’éducation des patients dans votre pays :


  1. Puce Quel est le rôle des associations de parents ou de patients dans votre école de l’atopie ?

Aujourd’hui les associations jouent un très petit rôle dans l’éducation.

  1. Puce Disposez-vous de protocoles comme en France les PAI qui permettent d’établir des liens entre les parents, les enfants et les professeurs ?

Non, nous n’en avons pas.

  1. Puce A côté des écoles de l’atopie, l’éducation thérapeutique est-elle développée dans d’autres pathologies dans votre pays, et si oui de quelles pathologies s’agit-il ?

Oui elles sont développées pour le lupus, l’asthme, le diabète et la sclérodermie.

  1. Puce Disposez-vous dans votre pays de recommandations précises concernant l’atopie ?

Oui, mais elles n’ont pas été mises à jour.

  1. Puce Combien de centres actifs en éducation thérapeutique existe-t-il dans votre pays ?

Je ne sais pas réellement.



        Merci Carlo Gelmetti.